Les aides récemment perdues


Les aides à l’embauche se font rares depuis le non renouvellement des aides suivantes :

  • embauche 1er salarié


  • embauche PME


  • contrat de génération


Les aides en cours


Il reste toutefois :

  • l’aide TPE jeunes apprentis qui concerne les entreprises de moins de 11 salariés embauchant des jeunes mineurs en apprentissage. Cette aide permet à l’employeur de bénéficier d’une aide de 4 400 € pour la première année d’apprentissage. La région peut verser une prime de 1 000€ pour les contrat d’apprentissage signés avant le 1er Janvier 2019.

  • l’aide unique en matière d’apprentissage qui concerne les entreprises de moins de 250 salariés embauchant des apprentis visant un diplôme de niveau inférieur ou égal au baccalauréat. Cette aide permet à l’employeur de bénéficier d’une aide de 4 125 € pour la première année d’apprentissage, puis 2 000€ la 2eme année et 1 200€ la 3eme année pour les contrat d’apprentissage signés à partir du 1er Janvier 2019.

  • l’aide pour la conclusion d’un contrat unique d’insertion (CUI) avec une personne ayant des difficultés à trouver un emploi.

  • la prime à l’embauche de Pole Emploi pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans.


Et les exonérations


En dehors de ces aides, il y a des exonérations de cotisations :

  • la réduction générale des cotisations patronales sur les bas salaires


  • l’exonération des travailleurs saisonniers pour les employeurs agricoles


  • les exonérations d’impôts sur les bénéfices pour l’embauche en zone franche urbaine (ZFU)


  • les exonérations de cotisations sociales et impôts en zone de revitalisation rurale (ZRR)


  • les allègements fiscaux dans les quartiers prioritaires ville (QPV)

e-care expertise compte et innovation vous conseille sur les aides ou exonérations à demander en cas d’embauche.